07 novembre 2009

La princesse des glaces de Camilla Läckberg


Sur le quatrième plat de ce livre, on a une référence à Simenon. Voilà qui est intéressant pour un livre d'une Suédoise. Mais pourquoi une telle référence ? Mais commençons par le début.

Une jeune femme rend visite à une amie d'enfance. Elle trouve le cadavre de son amie dans un bain glacé, les poignets tailladés.

Lire la suite ...


04 octobre 2009

Un Roman Francais de Frederic Beigbeder

Le 8 septembre, j'ai été à la présentation du dernier livre de Frederic Beigbeder. C'était assez intéressant de découvrir ce personnage très haut en couleur. Mais ce qui létait encore plus était de l'entendre parler de son livre. Il s'agit d'un roman qui parle d'un fait divers qui le concerne, c'est-à-dire sa garde à vue une semaine avant que son frère ne soit décoré par le président français...

08 septembre 2009

Un roman français en présentation chez Filigrane (Beigbeder chante oasis)

Frédéric Beigbeder était à Bruxelles pour présenter son nouveau roman intitulé "Un roman Français". L'ambiance y était très décontractée. Malgré le retard de la star, tout s'est déroulé dans une ambiance bon enfant avec un animateur en tong et bermuda, face à un Beigbeder qui se débroulait pas ma face aux questions parfois, disons, étrange du public.

Voici un premier extrait musical de l'écrivain d'autres extraits suivront.

video

A bientôt pour la suite


02 septembre 2009

Quelque chose en lui de Bartleby de Philippe Delerm

Voilà le dernier livre de Philippe Delerm que je ne connaissais pas du tout et que je découvert grâce à la première (la radio). Cet auteur a pourtant déjà écrit une quarantaine de bouquin mais ma curiosité ne m'y a pas amené plus tôt et je le regrette. Si le nom vous dis quelque chose, c'est parce son fils Vincent est assez connu et parodié par pas mal d'humoriste. Mais revenons à ce roman qui est excellent. En démarrant ce livre, je ne savais pas du tout sur quoi j'allais tomber au niveau de la narration. L'histoire quant à elle est un sujet très actuel dans le sens où le héros de l'histoire qui se veut très discret auprès de ses amis va écrire un blog. Lui qui n'aimait pas les nouvelles technologies, est devenu adepte du clavier. Lui qui n'aimait pas le bling bling va être sous les feux des projecteurs. Bref, un roman qui parle avant tout de personnages que l'on rencontre au coin de la rue ou encore au café du coin.


Mais ce bouquin est aussi l'occasion de faire un détour dans Paris et d'y découvrir la place du Luxembourg et tous les petits endroits préférés de Arnold Spitzweg, l'auteur du blog www.antiaction.com dans lequel il livre ses pensées intimes et qui se découvre petit à petit au fil des jours et de ses rencontres et découvertes.


Bref si vous voulez passer un excellent moment en sirotant un petit verre sur une terrasse, n'oubliez pas de prendre ce livre qui vous fera découvrir un point de vue différent de tout ces livres où internet est un sujet au centre d'un thriller.

25 juillet 2009

L'étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman

Nobody Owens

Sorti sous le titre original de "The Graveyard Book", ce livre de Neil Gaiman est un très joli conte. Il est dans la parfaite lignée de "L'étrange Noël de Mr Jack" mais possède son propre univers.

 

L'histoire est celle d'un enfant qui se voit devenir orphelin lors d'une nuit évidemment tragique, où sa famille se fait assassiner par un Jack (The Man Jack) alors qu'il est encore en couche culotte. Il s'échappe, d'ailleurs bien innocemment, et trouve refuge dans le cimetière qui se trouve près de chez lui. Les esprits de morts les prennent sous sa protection et Silas, un étrange personnage, devient son tuteur.

A partir de ce moment les aventures, de celles qui ne peuvent arriver que dans un endroit où vivent des morts, vont se faire légions, pour ce petit bonhomme. Au programme, monstre de la peur, Goules, Chien de Dieu, ...

Très inspiré par "The Jungle Book", de l'aveu même de l'auteur, ce livre se veut un parallèle avec cette histoire mais les animaux sont remplacés par des fantômes, les talents de Moogly pour voler de liane en liane s'effacent face au pouvoirs surnaturels de Nobody.

Bref, c'est un peu "Le Livre de la Jungle" dans le monde de Tim Burton mais avec le talent de Neil Gaiman. Je ne connaissais pas cet auteur que j'ai découvert avec ce livre et j'ai maintenant envie d'en savoir plus sur cet étrange personnage, collectionneur de T-Shirts noirs. 

Je le recommande donc à tous les enfants de plus de 10 ans, et comme les adultes sont des grands enfants, un peu de magie est le bienvenu dans ce monde de technologie. 

21 juin 2009

La Louvière Hockey Club et Michel Daerden

Voici maintenant 5 ans que nous préparons l'arrivée d'un nouveau terrain synthétique au La Louvière Hockey Club. Un petit club de hockey sur gazon de la région du centre.
Notre terrain a terminé sa douzième saison et est dans un piteux état. Mais comment en est-il arrivé à ce point ? C'est en toute logique que je vous raconte son histoire.

Il y a 50 ans quelques amis ont créés un club de hockey et ont déménagés à plusieurs reprises pour trouver leur terrain et c'est ainsi qu'il y a 13 ans ce groupe de passionné composé d'une quarantaine de personnes a cru à un rêve : celui de rendre populaire le hockey dans notre région du centre.
Ils se sont battus pour obtenir un nouveau terrain et ils y sont parvenus à force de persévérance et de détermination. De 40 membres, le club s'est agrandi pour maintenant arriver à plus de 200 membres. De trois équipes seniors, nous sommes passé à 11 équipes jeunes et 4 équipes seniors. Une école de jeunes composée d'équipes de différentes catégories d'âges ont éclos et certains de ces sportifs ou de ces sportives, ont élevés leur niveau pour arriver en sélection provinciale et espère arriver à jouer dans des divisions d'honneur d'ici quelques années. Alors que des clubs voisins ont vu fermer leur portes ou décliner malgré l'apport de moyen financier, nous avons continué notre bonhomme de chemin avec les moyens du bord et surtout un président dévoué.

Ces quelques passionnés ont réussi à redonner le goût du sport pour le sport dans une discipline encore peu polluée par les histoires d'argent et pour lesquelles les valeurs de fair-play et de famille sont associés à l'amusement et surtout au respect de soi et d'autrui.

Mais notre terrain dépérit et c'est comme cela que nous avons vu fleurir des trous de plus en plus nombreux que nous devons reboucher grâce aux moyens du bord. Le terrain a maintenant un retard considérable par rapport à la plupart des terrains mis en place pour les autres clubs wallons, flamands et bruxellois. De plus les chevilles se fragilisent et les maux de dos commencent à se faire ressentir.
Mué de la même volonté, le noyau dur du club a donc pris en compte toutes les exigences des joueurs mais aussi de la concurrence des clubs du brabant wallon. Il nous est impossible de croire que ce sport est destiné à quelques privilégiés. Il y a maintenant 5 ans, le comité a donc décidé de commencer les démarches et à trouver les moyens pour un nouveau terrain. Il s'agissait à ce moment d'une mesure de prévention. Et heureusement que nous avons commencé à cette époque sinon...

Le club a continué à croire à son rêve et fondait l'espoir de voir le hockey sur gazon encore plus populaire. Et l'idée d'un nouveau terrain nous a renforcé dans l'idée de voir notre club s'agrandir à plus 300 membres dans les 3 années à venir. De plus en plus de parents se sont investis. Nous avons attiré de grandes pointures du hockey tels que Michel Vanstrydonck et Jean-Claude Moreaux qui s'investissent dans notre école de jeunes.

Durant ces 5 dernières années, nous avons vu les budgets se débloquer pour le football, ce fameux club louviérois, vous vous rappelez ? Il n'existe plus maintenant. Des millions investis pour pas grand chose. Des tribunes refaites pour accueillir les plus grands clubs... Puis le projet de la piscine a été ouvert et elle est arrivée, à grand renfort de médias. Et nous attendions notre terrain. Plus d'une centaine de jeunes jouant sur un terrain où les accidents risquaient à tout moment d'arriver. Mais tous ces passionnés sont restés dans l'espoir que justice leur soit rendue.

C'est ainsi qu'après moult déboires, le président du club à réussi à trouver un accord avec la ville de La Louvière et la région wallonne. Et les choses ont commencé à traîner au niveau politique. Nous devions avoir toutes les signatures l'an passé, mais rien. Alors nous avons persévéré et encore persévéré. Nous avons tenté un mouvement sur le site de notre ministre des sports. Un forcing forcé contre un ministre débordé par les élections qui arrivaient à grand pas. A coup de Facebook, de twitter et d'article sur le web, nous avons tenté le tout pour le tout. Mais c'était surtout le tout pour le rien :

Réponse par mail de Michel Daerden

Cher Monsieur,

L'administration m'a présenté deux dossiers de l'entité de La Louvière.

Après contact avec les autorités locales, celle-ci ont opéré un choix et ce dernier l'a été pour le dossier qui ne vous concerne pas. L'enveloppe financière actuel ne permettant que de retenir un dossier.

Le Gouvernement ayant décidé de limiter l'engagement des crédits, compte tenu de l'installation prochaine du nouveau Gouvernement.

Dès lors, il subsistera une enveloppe budgétaire pour le futur membre du Gouvernement en charge de cette matière.

Bien à vous.

Michel DAERDEN


Et la question que l'on se pose, c'est pour quelle autre cause ? Un ami qui lui a demandé un service et il l'a rendu ?
Le couperet est tombé. Cela signifie-t-il la fin de notre sport dans la région du centre ? C'est possible. Il faut s'y attendre mais comme nous avons de la volonté et que nous comptons sur la générosité des uns et des autres, que nous comptons sur la solidarité (qui devrait être le pied d'oeuvre du PS d'aileurs) de tous pour aider nos jeunes à continuer leur sport et ne pas aller en rue, nous n'abandonnerons pas et nous tenterons de faire un pied de nez à ce Daeeerdenne là qui ne fait que pour ses 63000 électeurs liégois mais oublie le reste de la wallonie.

Nous sommes tous des bénévoles et nous sortons tous l'argent de notre poche pour accompagner les jeunes dans leur déplacement pour arbitrer les matchs, pour réaliser des festivités et des découvertes de notre sport. L'argent n'est pas le moteur de tous ces membres. Ce qui importe c'est le sport. Et apparemment, ce n'est pas dans le ton du moment pour nos politiques. Surtout pour notre ministre du sport.

Aidez-nous à prouver que la solidarité existe et ne passe pas forcément par la politique.

Faites passer le message et visitez le site : http://www.llhc.be